Quels placements choisir pour compléter votre pension ?

placements

Publié le : 03 avril 20209 mins de lecture

Choisir un ou des placements pour compléter votre pension dépend de votre âge, de vos revenus et de votre patrimoine. Il existe, en effet, un grand nombre de placement tel que le placement des épargnes dans une assurance vie par exemple. Le fait de bien préparer sa retraite constitue une étude extrêmement importante, car choisir le placement optimal pour en obtenir le meilleur rendement n’est effectivement pas une mince affaire. Tout un tas de questions vous tourne certainement dans la tête. Investir dans quoi ? Dans la pierre ? Dans un plan d’épargne retraite ou dans un PEA ou plan d’épargne en actions ? Investir à quel âge ? Et il est, en effet, important de vous poser toutes les questions dès aujourd’hui. Découvrez dans l’article qui va suivre, quels sont alors les placements à choisir pour compléter votre pension.

Le loueur meublé non professionnel ou LMNP

Investir dans le LMNP constitue une des meilleures solutions pour un complément de revenus, ainsi, une meilleure assurance retraite. Pendant 20 ans ou 30 ans à peu près, la fiscalité de ce dernier est quasi nulle, voire même inexistante. Il existe 4 types de biens dans lesquels vous pouvez investir via cette solution : les résidences étudiantes, les EHPAD, les résidences de tourisme et les résidences hôtelières. La majorité des personnes investissent dans les deux premiers types car, contrairement aux deux derniers, ils ne sont pas souvent soumis aux divers aléas économiques et ne subissent presque pas d’énormes difficultés financières étant donné la conjoncture actuelle. Le principe d’investissement dans les EHPAD ou les résidences étudiantes est simple. Il vous suffit d’investir dans une ou plusieurs chambres, de laisser un gestionnaire le gérer via l’intermédiaire d’un bail commercial. Celui-ci s’engage alors à vous payer les loyers, peu importe que la ou les chambres soient louées ou non. Cependant, malgré cette apparente facilité, vous aurez besoin ici de votre CGP ou conseiller en gestion de patrimoine. L’emplacement de votre bien constitue, en effet, un des points fondamentaux de votre investissement, ceci étant, la qualité du bail et du gestionnaire qui vous sont alloués l’est encore plus. Votre conseiller contrôlera ainsi, l’expérience et la compétence de votre gestionnaire, ainsi que sa solidité financière tout en contrôlant le bail proposé pour vérifier si celui-ci prend ou non en charge les articles du code civil 605 et 606. L’avantage principal d’un investissement en LMNP constitue la fiscalité qui s’applique aux revenus des produits via votre investissement. Ainsi, vous ne serez pas imposable sur vos revenus durant 15 à 30 ans. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.primonial.com.

L’assurance vie

L’assurance vie, tout comme l’assurance retraite en Ile de France, constitue l’un des placements préférés des français. Considérée comme une splendide boîte à outils, elle est, en principe, utilisée pour faire fructifier un capital ou transmette celui-ci exonéré de droits de succession. Elle peut également constituer un dispositif aidant à préparer la retraite. Effectivement, ses avantages fiscaux et sa disponibilité permettent de constituer de futures rentes. En épargnant ainsi sur votre contrat, vous pouvez vous constituer un capital qui permet d’aborder votre retraite sereinement. Lorsque votre âge de retraite est atteint, vous pourrez disposer de votre épargne sous diverses formes. Avec l’intégralité de cette dernière, vous pouvez investir dans l’immobilier par exemple ; ou faire une demande de rachat partiel en conservant le capital ou avec consommation de celui-ci ; ou encore, de sortir du contrat sous l’aspect de rentes viagères en appliquant la fiscalité des rentes sur les montants versés, à titre onéreux. Vous conservez bien sûr, l’un des certains avantages de l’assurance vie constituant l’exonération de tous les droits de succession qui s’élève à 152 500 euros par bénéficiaire.

Investissement en démembrement

L’investissement en démembrement fait également partie de la liste des meilleures solutions pour ceux qui souhaitent une meilleure assurance retraite, c’est-à-dire, un complément de revenu pour la future retraite. Le principe consiste à devenir par exemple propriétaire d’un patrimoine en nue-propriété ou de parts de SPCI accompagné d’un autre investisseur qui lui, bénéficie, de l’usufruit. Durant toute la période de démembrement, vous ne percevez aucun loyer, en effet, c’est l’usufruitier qui bénéficie des loyers. Vous n’avez donc pas à supporter, ni les prélèvements sociaux, ni la fiscalité sur le revenu supplémentaire. Le montant de cet investissement, pour les clients assujettis à l’ISF, vient en déduction également de l’assiette imposable, étant donné que l’imposition patrimoniale est supportée par l’usufruitier. Une acquisition en nue-propriété permet, en effet, d’acquérir un patrimoine de valeur supérieure ou des parts de SPCI beaucoup plus grande, pour un budget équivalent. Vous bénéficiez effectivement, d’une décote sur le montant du bien ou des parts. Cet effet de levier vous permet ainsi, de bénéficier d’un plus important revenu complémentaire. Une fois que la durée du démembrement prend fin, vous récupérez de manière automatique, la pleine propriété de votre patrimoine avec les loyers qui y sont joints. Sachez que durant toute la période de démembrement, aucuns frais ne sont à votre charge.

Prendre en main son avenir

L’idéal pour préparer sa retraite serait d’y penser à partir de 40 ans. Une bonne vingtaine d’année est nécessaire si vous souhaitez vous constituer d’un revenu complémentaire digne de ce nom avec un effort raisonnable d’épargne. La première étape consiste à vous informer sur ce que vous percevrez réellement. Entre les professions, il existe d’énormes disparités. Avec un taux ou rapport de remplacement (rapport entre le montant du dernier revenu et la retraite estimée) pouvant atteindre 75 %, les fonctionnaires partant à la retraite cette année 2020 n’ont pas beaucoup de souci à se faire. Par contre, les avocats, les architectes et les chirurgiens (environ 30 %), ont tous leurs intérêts d’avoir quelques placements d’argents de côté pour assurer leurs vieux jours. Il faut éviter, dans la mesure du possible, de partir avec un abattement ou une décote. La meilleure option consiste à prolonger sa carrière afin de jouir du taux plein.

Etre propriétaire de son logement et diversifier son patrimoine

Etre propriétaire d’un logement, en période d’incertitudes est rassurant. Actuellement, 58 % des ménages disposent de leurs résidences principales. Malgré l’augmentation des prix immobiliers depuis 2000, l’achat d’un toit constitue un bon réflexe. S’astreindre au remboursement d’un crédit permet de se constituer un bien, étant donné que les mensualités comprennent un capital et une part d’intérêts. Vous économisez à la retraite, la valeur d’un loyer, augmentant ainsi, votre pouvoir d’achat. Votre budget logement se limite alors, aux impôts locaux et aux frais d’entretien. Tachez toutefois de ne pas vous endetter énormément. Les mensualités doivent être inférieures ou égales aux tiers de vos revenus. Se constituer d’un patrimoine diversifié constitue également la meilleure manière de préparer sa retraite. La majorité des épargnants adoptent une diversification naïve. Ce n’est pas du tout suffisant de répartir une assurance vie dans plusieurs fonds investis en valeurs françaises. En effet, les performances de ces derniers risquent d’être extrêmement liées, ce qui finalement, conduit votre contrat à peu de diversification. A noter que les investissements que vous connaissez bien ne sont pas toujours forcément les plus rentables.

Plan du site